> fiches explicatives > questions / réponses, QR code

Bonjour, si vous êtes parvenu sur cette page de mon site internet c’est que vous venez de scanner le QR-code situé sur un pot de miel de ma production. Vous avez probablement envie d’en savoir plus sur ce produit. J’ai créé cette page pour apporter des réponses aux questions les plus courantes que vous vous posez, soyez indulgents, elle n’a pas été rédigée par une agence de communication…

Qui êtes-vous ? Je m’appelle Michel Texier, je suis apiculteur installé en Vendée et j’ai toujours exercé cette profession depuis 1985.

Combien avez-vous de ruches ? Cela varie suivant les années, environ 500 ruches de production.

D’où vient ce miel ? Le miel contenu dans ce pot, c’est moi qui l’ai produit, je l’ai récolté dans mes ruchers au mois d’août.

C’est donc du miel de Vendée ? J’ai des ruchers en Vendée et d’autres en Deux-Sèvres. A la récolte, des numéros de lots permettent d’identifier ces deux origines géographiques. Ce miel provient du bocage, de la plaine calcaire ou du marais Poitevin et toujours de Vendée. En achetant ce pot de miel vous participez au maintien des pollinisateurs sur le territoire de la Vendée, les fleurs de notre département ne sont pas pollinisées  par les abeilles des autres pays...

Vous pratiquez la transhumance ? Oui et c’est bien entre-autre ainsi que je parviens à obtenir une palette florale diversifiée qui se retrouve dans mon miel.

C’est donc un miel local ? Je préfère m’en tenir à une production locale en ne réalisant que des transhumances à peu de distance, quelques dizaines de kilomètres.

Et quelle sorte de miel est-ce donc ? Récolté en fin de saison, c’est un miel toutes fleurs, il est constitué des différentes floraisons qui se sont suivies au cours de l’année : les floraisons de printemps et d’été. Sa composition est variable en fonction des aléas des miellées, il en va de même pour sa couleur, sa texture, son goût.

Quelles sont ces floraisons ? Cela varie beaucoup d’une année à l’autre en fonction des conditions climatiques. Le plus souvent il va contenir du miel de ronce, de colza, de châtaignier, de trèfle, de luzerne, de tournesol,…

Vous ne vendez pas de miel mono floral ? Non, en vente en pot je préfère m’en tenir à ce toutes fleurs qui plaît beaucoup et reste d’un coût très abordable.

Ce n’est pas un miel liquide ? Ces variétés florales cristallisent naturellement et lors de la mise en pot je cherche toujours à obtenir cette structure si agréable que l’on appelle miel crémeux,  le résultat n'est pas toujours parfait et ce miel sera plus ou moins ferme suivant sa composition et la température à laquelle il est stocké.

Vous chauffez le miel ? Au moment de l’extraction le miel est extrait à température ambiante et placé dans des fûts alimentaires où il cristallise naturellement, puis il est liquéfié pour permettre sa mise en pots et grâce à la cristallisation dirigée, il reprend cette texture souple, à grains fins. Un conseil : pour qu’il garde toutes ses propriétés conservez-le à l’abri de la chaleur, maxi 25°, idéalement 16°.

C’est vous qui le mettez en pots donc ? En effet c’est moi-même dans ma miellerie Vendéenne. Il faut bien comprendre qu'il ne s'agit pas d'un produit standardisé issu de l'industrie agro-alimentaire, c'est un produit artisanal. Voyez l'étiquette par exemple : si elle est un peu de biais c'est parce qu'elle n'a pas été collée par un robot mais par un humain... La présence éventuelle de marbrures ou d'une pellicule d'écume est sans incidence sur la qualité du produit. Pour conserver toutes ses qualités à ce miel, il n'a pas subi d'ultra-filtration et la présence de débris de cire n'est pas impossible et sans conséquences. Le poids net quant à lui est garanti par un contrôle sur ma balance électronique certifiée.

Je ne vois pas de logo bio ? Parce que ce n’est pas un miel qui a la certification par un organisme agréé. J’essaie de travailler en cohérence avec mon environnement, les abeilles peuvent butiner au-delà d’un rayon de 3 kilomètres… trouver en Vendée une aire de butinage de 2 800 hectares uniquement pourvu de fleurs naturelles ou en culture certifié Bio pour chacun de mes ruchers, c’est impossible. Pas de confusion toutefois, mon miel est bien le résultat d’un processus biologique élaboré à partir du nectar des fleurs, les partenaires de ce processus biologique ce sont les fleurs, les abeilles et votre apiculteur…

Vous nourrissez vos ruches ? Les nourrissements sont réduits au strict minimum, mais avec des épisodes météo aussi capricieux que durant le mois de juin 2016, il faut parfois recourir à un apport raisonné.

Vous utilisez des produits chimiques ? La seule intervention c’est le traitement du varroa, un parasite (espèce invasive) de l’abeille, je le fais toujours à l’automne suivant les préconisations du GIE élevage des Pays de la Loire.

Avez-vous beaucoup de pertes de colonies ? Les pertes de colonies ont en effet augmenté depuis le début de ma carrière, mais je n’ai jamais eu de mortalités massives sur mon cheptel, cela est probablement dû entre-autre au choix de mes emplacements.

Vous avez des problèmes avec le frelon asiatique ? Beaucoup de nouvelles espèces invasives comme le varroa, le frelon asiatique, le cynips du châtaignier ou la pyrale du buis sont des fléaux pour les abeilles qui peinent à se maintenir dans un environnement bouleversé.

Et avec les pesticides ? La situation reste très préoccupante, le combat continue.

Quelle race d’abeille utilisez-vous ? Pour ce qui concerne la partie production de miel j’ai choisi de travailler avec la Mellifera Mellifera qui est la race anciennement présente sur notre territoire.

Est-il possible de visiter votre exploitation ? Pour cela il faudrait que je dispose de plus de temps ! En saison, je travaille pratiquement tous les jours sur ma modeste exploitation, parfois aidé par un stagiaire en formation pour devenir lui aussi apiculteur. Mais j’aime bien partager autour de ma passion et c’est pour cela que j’ai créé le site internet apistory.fr, vous aurez tout loisir d’y découvrir mon exploitation apicole.


> fiches explicatives > questions /réponses, QR code